Uncategorized

Les avantages de la traduction pour musées

Comme une personne qui travaille de bien près avec des professionnels des musées, j’ai toujours admiré la manière dont les conservateurs font face aux exténuantes et nombreuses tâches et nous présentent encore des expositions merveilleuses. Cependant, il y a parfois un aspect de la conservation qui est plutôt oublié : la traduction.

Il n’y a pas de doute: le monde d’aujourd’hui est plus inclusif que jamais  pendant l’histoire. La globalisation et l’internet ont fait cela possible. Alors, dans ce contexte, je crois qu’il est juste de dire que la traduction emporte des nombreux avantages aussi pour les musées.

Mais commençons par le commencement. Quelle-est la mission à accomplir pour les musées ? Il n’est pas un secret que les musées dans l’actualité jouent un rôle bien au-delà de la collection et préservation d’artéfacts artistiques et historiques. Les musées sont là-bas pour que les gens puissent comprendre, connecter, engager. Faire que les personnes comprennent leur culture et société, connecter avec l’art et leur histoire, et engager avec l’expérience.

La question est: comment une institution culturelle peut accomplir cela si elle ne parle pas le langage de la société ? Tenant compte que plus de six million de touristes espagnoles visitent la France chaque année (et un 7% des visiteurs du Louvre, par exemple, parlent uniquement espagnol), il ne serait pas trop réaliste de dire qu’en présentant des exhibitions uniquement en français on parle le langage de la société. Donc, je me fais une autre question : est-ce que votre musée vraiment accomplit ces objectifs ?

Cependant, il est aussi important avoir des profits; il ne vaut pas la peine le dénier, surtout quand le budget est une question si importante. J’ai vu une quantité considérable de personnes argumenter que traduire leur contenu n’est pas si important « parce qu’ils ont fait des enquêtes qui montrent que les gens n’espèrent pas voir des expositions traduites aux autres langues, et c’est trop cher ». Mais avez-vous pensé à l’identité des gens qui répondent votre enquête ? Si vous demandez toujours l’opinion des mêmes personnes, vous aurez toujours les mêmes réponses. Cela semble logique, n’est-ce pas ? Alors, peut-être que vous preniez compte seulement de vos visiteurs actuels, mais pas les prospectives. Qu’est-ce que vous pouvez me dire d’un visiteur, par exemple, de l’Espagne, qui est tout simplement un touriste et que, en conséquence, n’aura jamais conscience de votre enquête ? Donc, vous obtiendrez certains types de réponses si vous consultez sans cesse les mêmes gens. C’est pour cela que vous pourriez être intéressé à accroître l’étendue de votre musée et arriver aux visiteurs nouveaux et prospectives. Traduction : un meilleur engagement et un nombre de visiteurs plus grand, ce qui signifique aussi plus de profits.

Dernier point, mais pas le moindre, je crois qu’il est important de penser à votre contexte. Il y a des nombreux éléments que jouent un rôle au moment de considérer si traduire vos expositions et vous promotionner parmi les communautés multilingues. Le budget, la taille et la location de votre musée… ce sont des choses que vous définitivement ne devriez pas laisser de côté. Si vous êtes le conservateur d’un musée avec un budget plutôt limité et qui est localisée dans un territoire inconnu par les touristes étrangers, est-ce qu’il vraiment vaut la peine de faire l’effort ? Hmm… Je ne crois pas. Mais si vous travaillez dans un musée en Paris, Lyon, ou Versailles, qui sont parmi les lieux plus visités de la France, et où une importante quantité de touristes peuvent décider ne visiter pas votre musée parce qu’ils ne peuvent pas comprendre un seul mot ? Ne pensez-vous pas que le retour sur investissement peut être beaucoup plus haut de ce que vous croyez maintenant ? Je ne crois qu’il soit une coïncidence que les musées avec plus du succès, comme le Louvre ou le Centre Pompidou, soient multilingues.

Alors, vous avez ici quelques recommandations pour décider s’il est opportun de traduire votre contenu. Il y a beaucoup à explorer pourtant dans ce thème et il y a aussi de nombreuses issues à aborder. Je serais en train de publier quelques articles sur le marketing des musées, conservation et traduction que, j’espère, vont vous aider.

Bienvenu à mon blog et bonne lecture !

 

Références:

Should museums translate their content? Par Melisa Palferro

The Multilingual Museum Part 4: In Reaching Out to ‘Citizens’, Whose Language do You Choose? Par Art & Culture Translated

The Challenge of Making US Museums Multilingual, Par Julie Schwietert Collazo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *